Notre métier

CONSEIL, FORMATION, INFORMATION : Passez simplement à la prévention.

Pour mener à bien ses missions de conseil, formation et information et pour aider les entreprises dans leur démarche de prévention, l'OPPBTP a mis en place des actions et des moyens concrets, simples et adaptés au secteur du BTP,

Information

Concrète et actualisée

L’OPPBTP diffuse une information riche et actualisée à partir d’outils pratiques, immédiatement accessibles,via le site Internet www.preventionbtp.fr. L’Organisme opère également une veille juridique et technique des évolutions.

Le site preventionbtp.fr

Notre métier

Le site Internet preventionbtp.fr est un portail de services et d’actualités destiné à faciliter la gestion quotidienne de la prévention par les chefs d’entreprise de TPE/PME.
Il propose :

• une rubrique Actualité mettant en avant toute l'information de la prévention dans le BTP ;

• un parcours métier spécifique présentant les essentiels de la prévention par métier ;

• la mise en avant de l’offre de formation de l’OPPBTP avec un accès aux dates des sessions planifiées (pré-inscription en ligne) ;

• une rubrique Documentation offrant un accès simplifié à l’ensemble de la base documentaire de l’OPPBTP : dossiers de fond sur les grands sujets de prévention (amiante, risque chimique, chute de hauteur, CHSCT, TMS...), fiches, affiches, ouvrages, Solutions chantier,...

• un espace e-prévention personnel et gratuit proposant un ensemble d’outils de prévention (évaluation des risques, évaluation du risque chimique, fiches de prévention des expositions, suivi du matériel, du personnel, trame de PPSPS, de retrait amiante…) ;

Restez en lien avec toutes l'actualité de la prévention, en vous abonnant à la newsletter.

Le magazine PréventionBTP

Lettre de la prévention_juin 2016

Prévention BTP est l’une des références de la presse professionnelle dans le domaine de la prévention et de la santé. Chaque mois, la revue propose des conseils pratiques, des témoignages, des articles d'actualité, des fiches pratiques (accident, juridique, santé...). C’est un outil de veille et de conseils sur les bonnes pratiques de prévention, les nouveaux matériels et l’évolution de la réglementation tant en France qu’en Europe.

Voir les archives du magazine

Son équipe rédactionnelle est composée de journalistes professionnels qui s’appuient sur les compétences des experts de l’OPPBTP de manière à apporter une information concrète et pragmatique sur la sécurité et l’amélioration des conditions de travail.

Pour compléter l’offre, des hors-séries approfondissent des thématiques transversales :

2010 : Les équipements de protection individuelle 

2011 : La formation et la manutention 

2012, Santé et sécurité : la formation au service des métiers et les travaux en hauteur.

2013 : Appareils et accessoires de levage

2014 : Élévation de personnes : 100 solutions pour gagner en performance

2015 : Ces matériels qui améliorent le quotidien

2016 : Engins de chantier

 

 

Feuilletez un exemple en ligne

En savoir plus sur l'abonnement

 

En outre, trois fois par an, 230 000 entreprises reçoivent La lettre de Prévention BTP qui revient sur un thème phare de la prévention des risques.

 

 

 

 

 

 

Les outils pratiques et illustrés à télécharger, consulter ou commander

L'OPPBTP propose aux entreprises du BTP des ouvrages, des brochures, des affiches, des films, des logiciels pour les informer et les conseiller en prévention des risques et en amélioration des conditions de travail.

L’offre documentaire de l’Organisme se compose :

  • ouvrages de référence en prévention pour être informé sur les solutions à adopter en regard des obligations (par métier, par risque...)  (Bases réglementaires de la prévention, PPSPS, Signalisation temporaire…), des livres Pratiques métier (Pose de panneaux photovoltaïques, Travaux sur cordes…) et des livrets d’accueil, notamment les cinq coffrets d’accueil DIANA pour les couvreurs, les électriciens, les peintres, les charpentiers-menuisiers et les maçons.
  • de fiches jurisprudence, fiches prévention, fiches accidents, mémentos illustrés sur différents risques
  • d’affiches et quiz pour animer les quarts d’heure sécurité
  • une centaine de vidéos pédagogiques sur les comportements et les bons gestes avec des témoignages, disponible sur la chaîne Youtube PreventionBTP

 

Catalogue éditions et Dimeco

Toute l’offre documentaire est disponible sur preventionbtp.fr

Affiches prévention

L’OPPBTP conçoit des affiches, téléchargeables gratuitement et personnalisables, destinées à être placardées sur les chantiers et dans les entreprises. Chaque affiche illustre « la bonne pratique » dans une situation de travail couramment rencontrée sur les chantiers. Chaque mois, de nouvelles affiches sont mises en ligne et téléchargeables gratuitement.

Renouvelez vos affichages pour mieux sensibiliser vos équipes

Affiche circulations sur chantier

 

Fiches prévention

Chaque fiche traite d'un risque en particulier, avec des recommandations, des conseils de prévention pour l'exécution des travaux.

Les risques liés aux matériels, aux techniques et aux conditions de travail sur les chantiers, de façon pratique, en application de la réglementation et sous l’angle de la prévention et de la sécurité y sont traités en 4 à 8 pages.

Ces fiches s’adressent aux chefs d’entreprise, aux maîtres d’ouvrage, aux maîtres d’œuvre, aux coodonnateurs SPS et aux médecins du travail.

Elles sont classées par thèmes et accessibles par mots-clés.

Fiches pratiques

Fiches de calcul, formulaires, fiches chantier…, l’OPPBTP propose aux entreprises du BTP de télécharger des documents utiles, parfois obligatoires, pour la gestion de leur entreprise. Une fois renseignés, ces documents peuvent être imprimés et/ou enregistrés. Les documents au format PDF pourront être complétés ou modifiés ultérieurement.

 

 

Memo

Fiches EPI métiers

Les médecins du travail,  les intervenants en prévention des risques professionnels du SSTBTP et de l’OPPBTP ont développé des fiches, classées par corps de métiers, qui récapitulent les nomenclatures des équipements de protection individuelle (EPI), actuellement en vigueur dans les professions du BTP. Cet outil est un référentiel utile et facilement consultable par tous les préventeurs.

Fiches accueil apprenti/maître d'apprentissage

Classées par métier, les fiches « Apprenti » présentent les principaux risques et les meilleures attitudes à adopter face aux dangers. Les fiches « Maître d’apprentissage », reprennent ces principaux risques et donnent, sous forme de dessin, des éléments d’aide à la mise en place de solutions de prévention.

Trouvez la ou les fiches qui vous conviennent

Notre métier

Fiches amiante

De nombreuses activités des différents corps d’état du bâtiment et des travaux publics exposent les travailleurs à l’amiante, notamment lors de travaux de maintenance ou d’entretien.

Retrouvez, dans ce dossier, des références réglementaires, des recommandations et des procédures générales de prévention du risque amiante. Les modes opératoires à respecter lors des différentes interventions, les EPI spécifiques, ainsi que les matériaux exposant potentiellement à ce risque sont présentés par métier.

Seuls les travaux de maintenance et d’entretien relevant de la sous-section 4 (art. R.4412-139 et suivants du Code du travail) sont ici concernés, à

l’exclusion des travaux de retrait ou de confinement d’amiante.

Ce dossier concerne 20 métiers du BTP.

Consultez les fiches amiante (Attention : ces fiches sont en cours de mise à jour).

Fiche amiante

Les evenements professionnels

Stand Intermat

Au niveau national et local, l’OPPBTP organise des réunions pour sensibiliser les entreprises et participe aux grands événements de la profession.

En 2016, retrouvez l’OPPBTP sur :

  • Norbat, du 23 au 26 mars à Lille
  • Trophées GRT Gaz, le 7 avril à Paris
  • Journée Professionnelles de la Construction Capeb, du 13 au 15 avril 2016 à Paris
  • Préventica, du 7 au 9 juin à Lille
  • Congrès de médecine, du 21 au 24 juin à Paris
  • Congrès de la FFB, du 9 au 10 juin à Ajaccio
  • CFTC, du 7 au 8 septembre à Saint Malo
  • Salon de l'amiante, le 15 septembre à Paris
  • Préventica, du 4 au 6 octobre à Rennes
  • Artibat, du 19 au 21 octobre à Rennes
  • Expoprotection, du 7 au 9 novembre à Paris
  • Journée ergonomie, le 22 novembre à Paris

Les campagnes de sensibilisation

Plusieurs fois par an, l’OPPBTP développe des campagnes autour des risques majeurs (amiante, TMS, pénibilité…) pour inciter le plus grand nombre d’entreprises à passer à l’action.

La prévention BTP en action « Les entreprises témoignent »

Convaincu que les entreprises qui intègrent la prévention dans leur organisation sont souvent les plus dynamiques, motivées et performantes, l’OPPBTP veut se positionner aux côtés de tous les professionnels du BTP comme un partenaire "simplificateur" de la prévention des risques.

L’Organisme décide ainsi de montrer en exemple quinze entreprises volontaires dans sa nouvelle campagne de communication "La prévention BTP en action".
Celle-ci est illustrée par de témoignages de chefs d’entreprise et de salariés en démarche de prévention avec l’OPPBTP.

Découvrez la campagne « Les entreprises témoignent »

Pub "les entreprises témoignent"

 

Campagne AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL

 

La première phase de la campagne, lancée en juin 2013, valorisait quinze témoignages de chefs d’entreprise et préventeurs volontaires investis en prévention.
Ce deuxième volet de La prévention BTP en action, « Les entreprises agissent ! », met en lumière cinq solutions prévention vues sur le terrain et appliquées par cinq entreprises engagées.rm Plate-forme à maçonner, monte-escaliers électrique, perforateur, aqua cleaner et monte-matériaux, sont autant de moyens simples et concrets qui améliorent les conditions de travail, l’organisation et la performance sur leurs chantiers. Ces cinq entreprises ont bénéficié de la subvention pénibilité proposées par l’Organisme.

La campagne prévention a été relayée dans un dispositif de proximité via 5 vidéos témoignage mises en ligne sur les chaines Youtube et Dailymotion.

Une page Facebook a également été développée pour l’occasion, afin de créer la chaîne des « bonnes pratiques » et la communauté des salariés qui améliorent leurs conditions de travail.

Enfin,Kiloutou et Point.P ont largement relayé la campagne dans le réseau d’agences.

 

Les entreprises agissent

   

Campagne AMIANTE

 

Lors de la journée inaugurale d’Intermat 2012, le 16 avril, l’OPPBTP a lancé une vaste campagne de sensibilisation sur l’amiante en partenariat avec le ministère en charge du Travail, la Capeb, la FFB, la fédération Scop-BTP, la FNTP, la CNAM-TS et l’INRS. Cette campagne a été engagée pour quatre ans.
 et de ses partenaires. Elle se présente sous la forme d’un quiz portant sur la santé, les exigences réglementaires et les interventions techniques sur matériaux amiantés.

Le site dédié propose, lui, un kit sur les dangers de l’amiante permettant aux chefs d’entreprise d’animer des séances d’information auprès de leurs salariés (vidéo de l’émission en ligne, affichettes et fiches questions-réponses téléchargeables pour rejouer l’émission avec ses collaborateurs).
L’amiante reste un enjeu fort de prévention pour le BTP : malgré son interdiction en 1997, cette fibre naturelle toxique est présente dans près de la moitié des bâtiments en France, et de nombreux compagnons ne sont pas encore formés.

 

pub_amiante

   

Campagne CHUTE DE HAUTEUR

 

Les ministères chargés du travail et de l’agriculture, la CNAMTS, l’INRS, la MSA, le RSI, la CNRACL et l’OPPBTP se sont associés pour sensibiliser les chefs d’entreprise et les maîtres d’ouvrage au risque de chutes de hauteur. En effet, en 2014, les chutes de hauteur sont l’une des premières causes d’accidents du travail, notamment dans le BTP où elles représentent 16 % des accidents et sont la 1ère cause d’accidents graves et mortels (30 % des décès). Dans le secteur agricole, les chutes de hauteur représentent 12,4% des accidents du travail chez les agriculteurs et 9,4% chez les salariés agricoles. C'est également la première cause de décès (23%) chez les agriculteurs. Ce risque représente un enjeu de sécurité majeur au regard de la vie des personnes et de la performance des entreprises.

Le premier objectif de la campagne de communication lancée le 26 mai 2014 est de mobiliser et d’informer les chefs d’entreprises – et en particulier les couvreurs, charpentiers, agriculteurs (...) – à travers trois automatismes à adopter :
- J’anticipe l‘organisation de mon chantier
- Je choisis le bon équipement de protection
- J’informe et je forme mes salariés

 

pictopasderreur

Le deuxième objectif est de sensibiliser les responsables de l’organisation de la prévention sur les chantiers, les maîtres d’ouvrage, en leur rappelant trois recommandations :
- Intégrer la prévention dans les cahiers des charges
- Associer la sécurité aux choix de prestataires
- Veiller au respect de la prévention des risques sur les chantiers

Le déploiement de cette action a débuté par un courrier de François REBSAMEN, ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social, aux responsables de 70 000 entreprises les plus exposées aux risques ainsi qu’auprès des maîtres d’ouvrages (Collectivités territoriales publiques, crèches, hôpitaux, mairies, Conseil général, …). Un dépliant d’information, des affiches et des stickers ont été adressés aux entreprises et mis à disposition en téléchargement sur le site internet dédié www.chutesdehauteur.com. Des mini-vidéos sont également accessibles à cette adresse. Chaque partenaire de la campagne a relayé ces messages et outils dans son réseau.

Le dispositif de communication a également été décliné dans la presse professionnelle, sur les sites internet des partenaires, sur les salons professionnels et seront diffusés sur le terrain par les experts métiers des différents organismes partenaires.

 

affiche CDH

Enfin, pour inciter les entreprises à s’équiper de matériels sécurisés (échafaudages, équipements de protection des trémies, …,), la CNAMTS et l’OPPBTP peuvent apporter des aides financières. Pour le secteur agricole, la MSA propose des conseils, analyse de situation, recherche de solutions et expertises sur les chutes de hauteur grâce aux 250 conseillers en prévention présents sur le terrain aux côtés des adhérents. La MSA propose également des formations et des aides financières pour accompagner certains projets.

 

 

Campagne RISQUE CHIMIQUE

 

Dans le BTP, où l’exposition est fréquente, le risque chimique est encore méconnu. Pourtant, les produits chimiques, s’ils sont mal utilisés et non accompagnés de mesures de prévention adaptées, peuvent être à l’origine d’accidents ou de maladies à plus ou moins long terme (brûlures, irritations, allergies, cancers…).

 

Depuis le 1er juin 2015, la nouvelle réglementation concernant l’étiquetage des produits chimiques (mélanges) est entrée en vigueur avec le règlement européen CLP (Classification, Labelling, Packaging). Pour aider les artisans et les entreprises du bâtiment à évaluer le risque chimique et à agir en conséquence, l’OPPBTP a mis au point un service d’évaluation du risque chimique en ligne.

affiche etiquetage RC

Simple d’utilisation, entièrement gratuit et dédié aux acteurs du bâtiment il permet :
- d’identifier et répertorier les agents chimiques dangereux,
- d’évaluer et hiérarchiser les risques,
- de mettre en place des actions de prévention,
- d’assurer le suivi et la traçabilité des produits.

 

Ce nouveau module d’évaluation des risques s’inscrit dans l’offre des services en ligne « e-prevention » de l’OPPBTP accessible sur www.preventionbtp.fr.

 

affiche RC

Les études

Prévention et performance économique

Une étude menée par l’OPPBTP révèle que la prévention a un impact économique chiffrable et qu’elle s’avère rentable.

 

La prévention des risques est un enjeu majeur pour améliorer la sécurité et la santé des travailleurs du BTP. En période économique difficile, elle est généralement perçue comme un coût pour l’entreprise.

 

balance Dimeco

Convaincu que la prévention ne peut se faire durablement au détriment des intérêts économiques, l’OPPBTP a voulu analyser les impacts économiques de la prévention et les mesurer concrètement. Pour cela, l’Organisme mène depuis 2010 une étude microéconomique auprès d’un panel représentatif d’entreprises du BTP. Cette dernière révèle un rendement moyen (gains/coûts) de la prévention de 2,2. Elle est accessible et à la portée de toutes les entreprises, en particulier des TPE qui ont le meilleur rendement, tout en ménageant la trésorerie. De plus, l’étude démontre qu’agir en prévention améliore le plus souvent la performance économique et la performance globale des entreprises.

 

En savoir plus

Dimeco

 

Conduites individuelles et collectives face aux risques

Selon l’étude sur les conduites individuelles et collectives face aux risques initiée par l’OPPBTP, la prévention des risques repose sur la parole au même titre que sur les solutions techniques.

 

Lancé en 2011, ce travail de recherche a été mené auprès des salariés de sept entreprises volontaires afin de mieux appréhender la question du risque inhérent aux métiers du BTP et celle des conduites face aux risques. "À l’OPPBTP nous avons l’habitude de réaliser des études sur les moyens techniques de la prévention mais beaucoup moins sur les déterminants de la mise en œuvre de la prévention. Nous avions cette interrogation : comment les gens réagissent-ils face au risque, qu’ils soient ouvriers, compagnons ou encadrants ? Et à partir de cette réaction, comment se saisissent-ils des moyens mis à leur disposition pour s’en préserver ?", a expliqué Paul Duphil, secrétaire général de l’OPPBTP. L’objectif de cette étude était donc de comprendre et d’analyser comment la notion de risque est vécue par les différentes typologies de salariés. La parole a donc été donnée aux maçons, aux chefs d’équipe et aux chefs d’entreprise des entreprises partenaires (Firodi, Pagot, GTPR, Pozzi, l’Entreprise Dijonnaise, TBI Sham et Saussine SA) sur leurs chantiers.

 

Libérer la parole et les échanges Les résultats de l’étude confirment l'importance du management mais aussi la nécessité d’encourager la parole des opérationnels et de banaliser les espaces d’échange sur les situations de travail à risques. "L’étude nous montre bien que la prévention est la résultante de trois grandes familles d’action : tout ce qui est solutions techniques, toutes les questions d‘organisation et il y a toute la dimension humaine et sociale qui finalement va créer le lien et donner le sens aux dispositions techniques et organisationnelles", note Paul Duphil. L'ensemble des résultats du travail mené par l'OPPBTP et ses partenaires a été synthétisé dans une vidéo.

 

Découvrir la vidéo

Découvrir la synthèse écrite de l'étude

 

 

 

 

Les études métier

Pour fonder les progrès à venir, des études sur des métiers particulièrement exigeants physiquement sont conduites en collaboration avec les services de santé . Elles permettent d’émettre des préconisations, d’engager un travail concerté avec les organisations professionnelles et auprès des fabricants d’outillages, de matériels et de matériaux. L’objectif est de développer des solutions visant à améliorer les conditions de travail.

Une méthode d’analyse adaptée et éprouvée

La Méthode d’analyse et d’étude des conditions de travail (MAECT) est un outil élaboré par l’OPPBTP. Cette méthode se fonde sur l’évaluation de facteurs spécifiques au bâtiment et aux travaux publics. Elle standardise l’approche de l’analyse des conditions de travail dans le bâtiment et les travaux publics pour prendre en compte des métiers différents, avec des outils complémentaires et de nouvelles méthodes de mesure.

Un outil enrichi pour encore plus de performance

La médecine du travail a permis de véritablement développer cette méthode d‘analyse grâce à ses connaissances des risques professionnels et de leurs conséquences. L’apport des services de santé a donc consisté dans l’étude ergonomique de situations de travail dans un domaine spécifique. Mais aussi, dans l’analyse de questionnaires sur les conditions de travail remplies par les opérateurs. Cette nouvelle méthode, structurée et reproductible, permet de pouvoir généraliser les enseignements à l’échelle d'une profession.

 

À l'initiative du syndicat professionnel des entreprises générales françaises de BTP (EGF.BTP), une étude terrain a été menée auprès des coffreurs bancheurs d'avril à juillet 2015. Réalisée avec le concours de l'OPPBTP et des services de santé au travail (Sist-BTP), elle a pour objectif de dégager des pistes d’amélioration pour la profession de coffreur bancheur. Ces recommandations porteront à la fois sur le poste, les compétences, le matériel et l’organisation du travail.

État des lieux des situations de travail

Pendant deux jours, des équipes de deux salariés de quatre entreprises volontaires (Léon Grosse Ile-de-France, Rabot Dutilleul Nord, Eiffage Construction Franche-Comté et Vinci Construction France Aquitaine, membres de la commission "prévention santé sécurité" d’EGF.BTP), réalisant des voiles sur des chantiers de construction de logements en étage courant, seront observées dans le but de :

 

coffreur1
  • Faire un état des lieux des conditions d’exposition des coffreurs bancheurs.
  • Améliorer les conditions de travail dans la profession, à partir des pistes de progrès qui se dégageront de l’étude, et en y associant, le cas échéant, des fabricants, des fournisseurs…
  • Impliquer les salariés en les faisant intervenir, notamment dans la recherche de pistes d’action.
  • Compléter l’évaluation des risques à l’aide de situations de travail réelles.
  • Engager les entrepreneurs et les parties prenantes dans une dynamique par des informations adaptées leur permettant la mise en œuvre de plans d’action.

Les conclusions de l’étude seront transmises à EGF.BTP en décembre 2015 et les pistes d’action seront définies au premier semestre 2016.

 

 

Des pistes d’amélioration identifiées grâce à l’étude

Les résultats de l’étude, engagée en collaboration avec l’Association paritaire de santé au travail du bâtiment et des travaux publics (APST-BTP) et la Chambre syndicale française de l’étanchéité (CSFE), ont permis d’identifier différents facteurs d’amélioration :

  • L’organisation de la sécurité et de l’hygiène
  • L’ambiance sonore
  • L’exposition à des produits dangereux et risques physiques
  • La salubrité de la zone d’activité
  • Les risques d’accident
  • Les efforts physiques et les postures

 

 

etancheur 1

Les données d'observation de cette étude ont conduit à réévaluer l'impact de certains facteurs sous-estimés tels que le bruit émis par les outils et équipements (chalumeau, monte-matériau). Au contraire, les concentrations des toxiques volatils émis lors du soudage au chalumeau des feuilles bitumineuses se sont révélées inférieures aux valeurs maximales recommandées. Aussi, l'analyse partagée des résultats a notamment mis en évidence l'importance de l'organisation du chantier et du poids des matériaux. En collaboration avec les opérateurs, il a été établi que des améliorations pourraient être développées concernant les outils, mais aussi les matériaux, les méthodes de travail, le milieu de travail et la main d’œuvre.

etancheur 2

Des premières solutions concrètes

Les conclusions de l'étude métier ont engendré la mise au point d'outils, matériaux et équipements de protection individuelle adaptés. Un nouveau chalumeau a été présenté au salon Batimat 2013. Des rouleaux de 25 kg ont été réalisés, plus faciles à manipuler et réduisant les troubles musculo-squelettiques. Par ailleurs, un Prev'action encadrement spécifique aux étancheurs a été mis en place, pour mieux intégrer les conditions de travail dès la préparation des chantiers.

 

etancheur 3

Contactez l'OPPBTP

Vous avez des questions ?

Démarche de prévention, matériel, réglementation... contactez votre conseiller ou les services de l'OPPBTP (Éditions, Technique, Formation...).

Nous contacter

e-prévention

Pour simplifier la prévention dans votre entreprise, retrouvez l'ensemble des services en lignes proposés par l'OPPBTP.

Créer votre espace e-prévention